Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Vol sur chantier

Comment se protéger ?
Presse - 1 juillet 2019

Le vol sur chantier est un fléau, à l'origine de bien des difficultés pour les entreprises de construction, tant du point de vue, évidemment, des pertes économiques qu'il engendre, que de la désorganisation des chantiers qu'il peut provoquer.
Tous concernés !

Le phénomène des vols sur chantier n'épargne aucun métier du BTP et coûte cher à l'ensemble du secteur. Selon les estimations de la profession, son coût atteint en effet entre 1 et 2 milliards € par an.

Il touche à la fois les grandes entreprises et les artisans, concerne plutôt les chantiers liés à la construction neuve, dont l'accès reste plus facile pour des personnes malintentionnées, et atteint tous les corps de métier, dont, en premier lieu ceux du second œuvre. Les entreprises de ce secteur stockent et installent en effet des produits parfois à forte valeur ajoutée et plus facilement revendables : équipement sanitaires, baignoires, WC, tableaux électriques, portes, fenêtres… figurent ainsi parmi les matériaux les plus fréquemment volés, au même titre que l'outillage électroportatif. Bien entendu, les engins sont aussi concernés, de même que les équipements informatiques installés dans les locaux de chantier des opérations importantes.

Sécuriser son chantier, pour quoi faire ?

L'aspect économique est bien sûr essentiel : chaque entrepreneur n'assure pas forcément l'ensemble de ses engins de chantier, ses matériaux ou ses équipements et, dans ces cas-là, le coût des vols subis peut-être non négligeable pour sa trésorerie.

Toutefois, il ne faut pas négliger non plus l'aspect liée à l'image de l'entreprise : maîtriser l'accès et la sécurité des biens présents sur les chantiers est un gage de qualité et un signe fort envoyé aux maîtres d'ouvrage : moins de risques de vol, c'est moins de risques de voir le chantier ralenti et donc une meilleure maîtrise des coûts et des délais.

Aujourd'hui, grâce aux évolutions technologiques, de nombreux moyens existent pour limiter les risques de vol : vidéosurveillance intelligente et autonome, marquage GPS et RFID des matériaux et des engins, portes métalliques à badgeuse…
Avec une fiabilité accrue de ces technologies, des coûts d'installation en baisse et au côté de la surveillance humaine, les risques peuvent être significativement limités.

Le rôle du maître d'ouvrage ?

Acteur essentiel de l'acte de construire, le maître d'ouvrage peut également avoir un rôle prépondérant dans la prévention des risques de vols.
En intégrant, dans les différents marchés passés avec les entreprises, des clauses contractuelles spécifiques comprenant l'installation d'accès sécurisés pour clôturer l'accès au chantier et de dispositif de vidéosurveillance par exemple, le maître d'ouvrage s'assure une plus grande maîtrise du risque et du bon déroulement de ses chantiers.
De plus, en prenant en charge une partie des coûts d'installation et en répartissant l'autre partie en fonction des entreprises et de leur exposition aux risques de vol, il montre son implication auprès de ses partenaires.

 

Quelques conseils de prévention
- Réduisez les possibilités d'accès non autorisés au chantier : palissades, clôtures, portails et portillons, cadenas, canons provisoires sur les portes, télésurveillance des locaux… cela, évidemment, pendant toute la durée du chantier
- Placez le maximum de choses dans des lieux sécurisés et à l'abri des regards : les machines, outils et matériaux de construction susceptibles d'être facilement emportés doivent être placés dans des locaux et lieux de stockage sécurisés. Remportez ce qui peut l'être ; ayez recours, s'il y a lieu à des systèmes d'alarme.
- Attention aux informations délivrées à des tiers : n'indiquez pas à des inconnus les dates de livraison prévues pour des matériaux et équipements, ou des dates auxquelles le chantier sera arrêté.
- Ne facilitez pas la tâche d'éventuels cambrioleurs : évitez de faire le plein de carburant des engins le soir, les veilles de week-end, de jour férié ; voire enlevez les batteries des engins. Placez l'outillage dans des caisses accrochées en hauteur.
- Gérez et programmez vos livraisons : ne faites pas approvisionner votre chantier avant un week end, un pont, une période de congés ; évitez de laisser trop longtemps des matériaux en attente de mise en œuvre.
- Équipez vos engins de systèmes antivols ou permettant de les géolocaliser en cas de vol.
- Attention aux intrus : les intervenants sur un chantier doivent être facilement identifiables ; les vols de matériels ou équipements sont souvent précédés de repérages, pour identifier les équipements à voler, localiser les systèmes d'alarmes…
- Le vol, c'est l'affaire de tous : les entreprises et leurs salariés en subissent collectivement les conséquences. Il est donc important de sensibiliser l'ensemble des collaborateurs.

Source : batiactu / photo : lemondedesartisans.fr