Règles professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses et toitures végétalisées

Règles professionnelles CSFE
Presse - 1 octobre 2018

Objet et domaine d'application

Les présentes règles s’appliquent aux terrasses et zones dites inaccessibles, c’est-à-dire qui reçoivent une circulation réduite à l’entretien normal des ouvrages d’étanchéité, de végétalisation et d’appareils ou installations nécessitant des interventions peu fréquentes.

Dans le cas de zones végétalisées, associées à des zones techniques ou accessibles sur un même ouvrage, les toitures deviennent des toitures-terrasses multi-usages, les zones végétalisées demeurant strictement inaccessibles.

Ces règles concernent les procédés d’étanchéité avec végétalisation extensive et semi-intensive pour différents éléments porteurs : béton, béton cellulaire, tôles d’acier nervurées (TAN) et bois ou panneaux à base de bois.

Ces règles s’appliquent aux terrasses et toitures, en France européenne en climat de plaine, de pente inférieure ou égale à :

  • 5 % en cas de végétalisation semi-intensive ;
  • 20 % en cas de végétalisation extensive, avec les limitations suivantes :
    • pente > 5 % et ≤ 10 % : longueur de rampant ou longueur entre deux dispositifs de retenue ≤ 20 m ;
    • pente > 10 % et ≤ 20 % : longueur de rampant ou longueur entre deux dispositifs de retenue ≤ 10 m.

Ce document ne traite pas :

  • des systèmes de végétalisation qui seraient mis en oeuvre sur d’autres ouvrages que ceux d’étanchéité décrits dans les règles ;
  • des systèmes de végétalisation destinés à la réalisation de zones de cultures en toiture, généralement désignées par « agriculture urbaine sur toiture », qui impliquent une circulation spécifique et régulière liée à l’activité agricole, en complément de la circulation liée à l’entretien normal des ouvrages d’étanchéité. Ces toitures sont hors référentiel à la date de publication des présentes règles et sont réputées accessibles.
  • des toitures-terrasses jardins (concept de végétalisation intensive), dont les dispositions propres, caractérisées par des épaisseurs de mélange de plantation (terre et substrats) plus importantes et des charges plus élevées que les toitures végétalisées, sont indiquées dans le NF DTU 43.1 et dans le NF DTU 43.11 pour le climat de montagne. Les toitures-terrasses jardins sont réputées accessibles.

Elles concernent les travaux neufs et les travaux de réfection de l’étanchéité après études notamment celle de stabilité de l’élément porteur existant, comme spécifié dans le NF DTU 43.5.

La mise en oeuvre en climat de montagne n’est pas visée par les présentes règles.

En tout état de cause, la dépression maximale admissible au niveau du système de végétalisation extensive en oeuvre ne peut pas dépasser, en fonction de sa masse surfacique à sec, celle indiquée dans le tableau des présentes règles.

Les Règles professionnelles sont disponibles sur le site de la Chambre Syndicale Française de l'Etanchéité, à la rubrique Médiathèque > Publications > Règles professionnelles.

Avertissement

Les présentes règles professionnelles sont acceptées par la C2P (Commission Prévention Produits mise en oeuvre).

Source : batipédia (CSFE Chambre Syndicale Française de l'Etanchéité / ADIVET Association pour le Développement et l'Innovation en Végétalisation Extensive de Toiture / L'Enveloppe Métallique du Bâtiment) (mai 2018)

               Photo : wikipédia : toit-terrasse